♦♦♦
 

 :: Zone de rp :: Domaine de Nagaoka Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Princesse malgré elle, ou pas ▬ Feat. Saya

avatar
Messages : 23
Yens : 35
Date d'inscription : 27/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 4 Mar - 17:19
Princesse malgré elle...
...Ou pas.
Hiro
&
Saya
Tu t’entraînais à l’aube, comme tous les matins. L’air frais te faisait du bien, cela était plutôt vivifiant. Cette journée était assez spéciale, tu en convenais, car tu devrais rejoindre une princesse plus tard dans la journée pour l’escorter. On t’avait désigné pour être le garde du corps de cette princesse le temps d’une journée. Pourquoi pas ? Tu étais réellement satisfait de la confiance que l’on te portait, en toi et en tes capacités. Il ne restait plus qu’à ne pas décevoir tes supérieurs, ce qui n’était jamais arrivé alors pourquoi maintenant ? Tu t’étais renseigné sur cette princesse, et au fond de toi tu avais hâte de la rencontrer. Après tout ce n’était pas tous les jours que tu escortais une princesse.

De plus, comme elle venait visiblement de Kyoto, tu pourrais sûrement lui poser quelques questions. Cependant, tu avais deux types d’inquiétudes. La première, qu’elle soit du genre pompeuse, à se la raconter, bref qu’elle fasse sa précieuse et en prenant les autres pour des moins que rien de part son statut supérieur à celui d’un simple samouraï. La deuxième, que ce soit une gamine pourrie gâtée… Quoique au final, cela rejoignait ta première inquiétude. Quoiqu’il en soit, tu n’avais pas vraiment envie d’escorter ce genre de personne, mais c’est pour le travail et tu n’avais pas spécialement le choix. Tu restais particulièrement pensif durant ton entraînement matinal, le soleil se levait à peine que tu continuais tes mouvements pour te chauffer les muscles, un rituel que tu faisais maintenant depuis de nombreuses années. Cette fois, tu avais épargné la peine à ton fils de se joindre à toi, puisque tu partirais dans la matinée pour attendre cette fameuse princesse.

Tu étais particulièrement curieux quant à sa personnalité, car tu ne jugeais jamais une personne avant de la voir par toi-même. Tu ne pouvais que supposer, et espérer qu’elle ne soit pas comme ça ou comme ça. Dans le cas où c’était une véritable peste, qu’est-ce que tu ferais exactement ? Rien, bien évidemment, parce que tu ne pourrais rien faire même si ce n’était pas l’envie qui te manquerait. Alors tu prendrais simplement sur toi, comme à ton habitude, car il n’y aurait que ça à faire.

Après ton entraînement, tu allas te préparer tranquillement et vérifier ton matériel. Sur ce point-là, tu étais un véritable maniaque et tes armes étaient toujours nickelles, jamais on ne pourrait te reprocher un manque de rigueur sur tes armes. Tu souriais, satisfait de ton travail, et une fois équipé, tu sortis de chez toi pour aller observer les cerisiers du jardin, près de la grande marre où nageait paresseusement des carpes koï. Au moins eux ne se posaient pas de questions et poursuivaient paisiblement leur vie de poisson. Puis tu te tournas vers ta maison, et tu étais fier de ce que tu avais parcouru. A aucun moment tu ne regrettais la voie que tu avais choisie, et tu te complaisais dans cette vie. Tu étais entièrement satisfait, et tu te battais pour offrir à ton fils une vie aussi prospère que la tienne, bien que tu sois passé par des hauts et des bas. Tu voulais lui éviter tout ça, mais cela s’appelle les aléas de la vie, et on ne peut généralement rien contre ceux-ci.

Peu après, tu quittas tes quartiers pour te rendre sur le lieu convenu du rendez-vous, attendant patiemment que la princesse arrive. Tu regardais autour de toi, tu prenais ton temps car, comme à ton habitude, tu étais largement en avance. Ce serait une sacrée surprise que celle que tu devais escorter soit également en avance. Tant mieux dans un sens, sinon tant pis, tu étais patient et c’était ton travail de la journée. Le domaine de Nagaoka était relativement calme ces derniers temps, ce serait donc une mission pour le moins facile, bien que tu saches que le danger n’était jamais bien loin. L’air était frais, légèrement humide comme s’il allait bientôt pleuvoir, une chose qui ne te dérangeait pas pour le moins du monde, cela faisait même du bien. Tu préférais ce temps, à celui d’une chaleur écrasante qui empêchait d’être au maximum de sa forme, alors tu n’en étais pas moins content.

Tu ne sais pas combien de temps tu attendis, avant que tu n’entendes du mouvement plus loin, qui te fis tourner la tête. Etait-ce elle ? La journée pourrait officiellement débuter alors.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homura Saya
Princesse de la Cour Impériale
Messages : 33
Yens : 43
Date d'inscription : 26/12/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Mar - 0:10


Princesse ou pas? Telle est la question

Hiro'


Saya s’était bien préparée, ce matin-là. Levée avec l’aube, elle avait accompli ses tâches quotidiennes, comme prévu, avant d’aller s’habiller convenablement, revêtant son plus beau kimono, se maquillant également comme elle le devait et se coiffant avec beaucoup plus de minutie qu’elle en avait l’habitude, depuis qu’elle avait emménagé à Kyoto avec le Shinsengumi. Ca faisait longtemps qu’elle ne s’était pas retrouvée ainsi affûblée de vêtements somptueux, de jolies parures et autres; après tout, elle ne vivait plus comme une princesse, quoi qu’elle n’avait rien perdu de sa prestance naturelle malgré son corps svelte et vraisemblablement chétif, ainsi que sa petite taille.

Le voyage était planifié depuis un temps déjà. Depuis qu’elle était hébergée par le groupe de samouraïs aux haoris bleu poudre, la rose avait tout fait pour être utile et ne pas passer pour un boulet à leurs yeux. Elle n’avait plus rien d’une princesse si ce n’est ses origines; elle vivait comme toute autre femme du petit peuple, à travailler et accomplir toutes les tâches qu’on lui assignait. Aujourd’hui ne faisait pas excepton d’ailleurs; on lui avait demandé de faire office de négociatrice afin de rallier un certain domaine à la cause du shogun. Evidemment, elle avait courbé l’échine face à cette demande de la part d’Hijikata-san, et était allée préparer ce dont elle aurait besoin pour accomplir le voyage.

La jeune femme posa un instant son pinceau coloré de rouge sur sa table basse, s’observant un instant dans le miroir devant elle d’un air incertain. Cette vie de richesses lui manquait, parfois. Puis elle se souvenait de ses parents. Leur seul souvenir arrivait à lui faire changer d’avis comme l’on change de sous-vêtements. De loin, très loin, la vie avec les hommes du Shinsengumi était beaucoup mieux que ce qu’elle avait connu auparavant, avec ses parents. Elle n’était pas battue ni traitée comme un objet; elle était traitée avec respect et comme une humaine à part entière, malgré le fait qu’elle n’en était pas une. Personne n’en était au courant, en fait. Ce n’était qu’un détail qu’elle n’avait pas envie de partager pour le moment. Un petit soupir la quitta alors qu’elle vérifiait ses armes; sa dague cachée dans son obi, ses katanas à sa hanche et, une fois levée et près de la porte, son naginata. Toutes ses lames avaient été aiguisées la veille pour s’assurer que tout serait prêt le lendemain. Au cas où quelque chose se produirait où elle en aurait besoin afin de se défendre.

Enfin, se défendre… Saya en doutait un peu. Personne ici ne savait qu’elle était actuellement une guerrière assez redoutable. Elle n’en avait jamais parlé car on ne lui avait jamais posé la question. Elle assumait donc qu’on la croyait complètement sans défenses. Pff… S’ils savaient. On ne lui aurait pas engagé d’escorte s’ils avaient su qu’elle était parfaitement en état de briser l’ennemi s’il le fallait. Cependant, si c’était ce que Kondô et Hijikata voulaient, elle allait plier l’échine comme elle le faisait en temps normal et ne rien dire. Elle avait cru qu’ils auraient compris lorsqu’elle avait insister pour faire aiguiser ses armes avant de partir. Mais non. La décision était prise et c’était final, elle savait que c’était mieux de juste obéir plutôt que de rechigner.

Le moment du grand départ venu, la démone alla trouver son amant en secret afin de lui adresser un dernier baiser avant de partir, ainsi qu’une promesse de demeurer prudente. Elle savait bien qu’au fond, même s’il n’en avait pas l’air, Souji se faisait probablement du souci. Ce qui était compréhensible, aussi. Elle l’avait rassuré comme elle avait pu avant de quitter l’enceinte du temple, naginata sur l’épaule et l’air déterminé.

Bien vite, la jeune rose rejoignit le lieu de rendez-vous qu’on lui avait indiqué. C’était ici qu’elle devait rencontrer la personne qui l’escorterait jusqu’au domaine où elle devait aller, apparemment. Plantant sa lance dans la terre du chemin, elle sortir un petit bout de papier de son obi, fixant les informations qui y étaient inscrites d’un air légèrement confus. Elle était au bon endroit… Pourtant il n’y avait personne. Peut-être était-elle arrivée trop tôt? C’était possible, en fait, et Saya prit la décision d’attendre un moment.

Elle n’eut pas à patienter longtemps, cependant. Un peu plus loin, elle venait tout juste de repérer quelqu’un qui semblait correspondre à la description qu’on lui avait faite de l’individu qui l’accompagnerait. Grand, musclé, longue chevelure châtaine. Ne restait plus qu’à confirmer son identité. Posture altière, tête haute et naginata bien ancré sur son épaule, sa main libre fourant le petit papier dans son obi, la femme s’approcha du nouveau venu, n’affichant aucune émotion en particulier si ce n’était que de la curiosité.


«Connaissez-vous un dénommé Takahashi Hiroyuki, par hasard?»


(c)LOKIA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 23
Yens : 35
Date d'inscription : 27/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 23 Mar - 10:58
Princesse malgré elle...
...Ou pas.
Hiro
&
Saya
Tu n’aimais pas spécialement attendre, cependant tu avais la patience nécessaire pour ne pas te plaindre. Ou alors c’était parce que tu es relativement poli, tout le temps, et que tu n’en veux pas à une personne si elle est en retard. Quelle fut ta surprise en voyant une jeune femme s’approcher, avec une naginata sur l’épaule et un air assez indifférent. Tu haussas un sourcil, et lorsqu’elle demanda un certain Takahashi Hiroyuki. Tu inclinas la tête en la regardant.

« En effet, c’est moi-même. »

Tu observas la jeune femme du regard. C’était incontestablement une femme forte, puisqu’elle était armée d’une naginata, ce qui n’était pas rien. Tu appréciais beaucoup les femmes fortes, qui savent se défendre et montrer aux hommes qu’elles ne sont pas destinées à n’être que des geishas et servir les hommes. Tu aimais ce progrès de la société. En même temps, avec tes sœurs, c’était difficile de considérer une femme faible, cela t’amusait au contraire de voir des hommes croire que certaines femmes n’étaient bonnes à rien. C’était une grande leçon de vie. Tu l’observas en souriant.

« Ca m’étonne qu’on demande une escorte pour vous, alors que vous semblez déjà bien équipée et apte à vous défendre parfaitement. »

Non pas que cela ne servait à rien, après tout qui sait ce qui allait se passer ? Personne. Une escorte n’était pas de trop, même quand on sait se défendre. Tu avais bien envie de faire connaissance avec cette demoiselle à l’air indifférent. Etait-elle du genre à prendre le monde de haut ? Ou au contraire, s’entent-elle bien avec des personnes comme toi, plus humble et simple ? C’est ce que tu allais pouvoir voir prochainement. Tu n’allais certainement pas la couver, aussi princesse soit-elle. Bien au contraire, tu allais la laisser se débrouiller et intervenir si jamais cela tournait mal. Pourquoi pas après tout ? Tu devais l’escorter, et tu voyais toi-même qu’elle était loin d’être faible. Comment pouvais-tu le savoir ? La princesse était de ce genre de personne qui dégageait une aura particulière, qui signifiait qu’elle n’avait pas vraiment besoin de protection. Après, ton côté protecteur reprendrait le dessus et tu ne pourrais t’en empêcher.

« Allons-y, ne perdons pas de temps. »

Vous n’alliez tout de même pas y passer la nuit, de plus tu étais curieux quant à cette princesse. Tu l’observais. Elle semblait jeune. Moins de vingt ans ? C’était très possible. Ensuite, qu’est-ce que ton analyse peut t’apporte ? Qu’elle semble être une guerrière. C’est assez peu conventionnel certes, mais tu préférais ça plutôt que de les voir se morfondre à la maison tandis que les hommes partaient à la guerre. Tu souris. Pour le moment, c’était un monde majoritairement masculin mais tu étais à peu près persuadé que les femmes auront un rôle très important à l’avenir. Tu n’en doutais pas une seconde. Qu’est-ce qu’il y avait encore ? Elle avait des cheveux d’une couleur étrange. Eh bien, pourquoi pas après tout ? On ne juge certainement pas quelqu’un sur le physique, car même la personne frêle peut avoir de la force. Tu te mis ensuite en route, ne doutant pas que la princesse n’allait pas se laisser distancer. Eh bien, ce n’était qu’une vulgaire mission d’escorte, de la plus haute importance puisque tu étais en présence d’une princesse. Tu étais respectueux, bien évidemment, mais tu n’allais pas en faire des caisses non plus. Tu devais l’avouer, être respectueux des personnes plus jeunes que toi te dérangeait assez puisque tu avais l’impression qu’ils n’avaient aucune expérience. Là encore, tu gardais ces impressions pour toi, s’il fallait c’était totalement faux. Tu te comportais simplement. Tu jetas un coup d’oeil à la princesse Saya.

« Dites-moi, Hime-sama, que venez-vous faire à Nagaoka ? »

Telle était la question. On t’avait demandé de l’escorter, tu le faisais sans poser de question, mais la curiosité prenait le dessus maintenant, car tu ne faisais pas les choses pour rien non plus. Alors tu eus un sourire aimable et chaleureux dans sa direction en attendant sa réponse. C’est histoire de discuter un petit peu pendant que vous marchiez, c’était toujours mieux que de ne rien dire et s’ennuyer durant le trajet. Autant le faire passer plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hakuouki :: Zone de rp :: Domaine de Nagaoka-
Sauter vers: